Chatterie familiale occasionnelle de Sacré de Birmanie .

Danielle Pepeng .

------- La légende du Sacré de Birmanie -------

 

 

Une légende répandue, que l'on prête

à la romancière Marcelle Adam, est associée au birman.

Elle raconte qu'il y a longtemps en Birmanie, dans un temple consacré à une déesse dorée aux

yeux de saphir, un vieux prêtre possédait un chat blanc nommé Sinh. Un jour, le temple fut envahi

et les ennemis tuèrent le vieux prêtre. Sinh sauta sur la tête de son maître en regardant dans

les yeux la statue de la déesse. Ses yeux devinrent alors saphir comme ceux de la déesse et

sa fourrure prit une teinte dorée, sauf ses pattes qui restèrent blanches comme la chevelure du

vieux prêtre. Quelques jours plus tard, Sinh mourut de chagrin et tous les chats qui vivaient

dans le temple subirent la même métamorphose, devenant les premiers chats sacrés de Birmanie.

On raconte que ce chat aurait été dérobé dans le temple de Lao Tsun, en Birmanie et que le

premier couple de ces chats aurait été apporté en France sur le yacht d'un milliardaire américain

en 1920. Le mâle mourut pendant la traversée, mais la femelle Sita, qui avait été couverte,

mit au monde une portée de chatons dont une femelle nommée Poupée de Maldapour.

Néanmoins aucune preuve de cette histoire n'a jamais été donnée.

Description de la race :

 

À mi-chemin entre le siamois, dont il possède les marques et les couleurs, et le persan dont il a hérité partiellement de la fourrure, le sacré de birmanie doit être considéré comme une race bien à part car il doit répondre à des exigences bien particulières au niveau de la répartition de la couleur, la qualité du pelage ainsi que de la morphologie.

 

Corp :

Ce chat est de taille moyenne à grande avec un corps massif et moyennement long et une ossature lourde. Une ossature trop fine entraîne des pénalités. Son dos est droit et régulier, ses pattes sont de taille moyenne, bien musclées et leur ossature, comme pour le reste du corps, est forte. Elles doivent cependant rester proportionnelles au corps. Au bout, les pieds sont grands et ronds. La queue est de taille moyenne et proportionnée au corps.

 

Tête :

La face n'est ni écrasée comme celle du persan, ni pointue comme celle du Siamois. Si un birman présente une tête caractéristique de l'une de ces deux races, ceci est considéré comme un défaut. La tête est de taille moyenne, large et arrondie. On peut voir de profil qu'elle est légèrement plus longue que large. Elle présente des joues pleines et un front légèrement arrondi. Le museau est large avec un menton fort. Le birman a un profil romain, c'est-à-dire un nez court, busqué et droit. Les yeux sont grands, pas tout à fait ronds et bien espacés l'un de l'autre. Ils sont toujours bleus. Le bleu le plus intense (presque de la couleur indigo) est la couleur la plus recherché. Les chatons ont les yeux d'un bleu plus foncé. Vers l'âge de 16 semaines la couleur des yeux est stabilisé.                                                                           

 

Robe et fourrure :

Sa fourrure est mi-longue, est très soyeuse et le poil ne s'emmêle pas car le sous-poil est léger. On peut remarquer différentes longueurs de poils sur tout le corps : courte sur la face, elle s’allonge à partir des joues vers une importante collerette, surtout chez les mâles. Elle devient encore plus longue sur le dos et les flancs. Sous le ventre, le poil peut frisotter

La seule robe autorisée est le colourpoint avec un gantage blanc aux pattes. Celui-ci est une des caractéristiques particulières de la race mais aussi l'une des principales difficultés de l'élevage. Les gants des pattes arrière en particulier doivent se terminer en pointe sur le dessous des pattes.

 

 Lors des concours félins, l'absence de gantage constitue même un motif de disqualification du chat. Des gants trop courts, ou, au contraire, trop longs sont des défauts, tout comme des taches blanches sur le menton, la gorge ou le ventre (contrairement au ragdoll mitted avec qui on le confond régulièrement). À l'opposé, toute tache colorée sur le gantage est un défaut grave et éliminatoire pour les juges félins. La queue ayant le bout blanc est un critère de disqualification.

Les pattes avant ont des gants blancs se terminant en ligne droite à la jonction entre le pied et la patte. Les pattes arrière ont des gants blancs remontant en ligne droite à l’arrière de la patte et se terminant en pointe de la moitié aux trois-quarts du talon (éperons). Une régularité entre la

hauteur des gants avant et arrière est souhaitable. Les coussinets sont de couleur rose et/ou d'une couleur correspondant à la couleur de base du chat.

La plupart des associations ne reconnaissent que quatre variétés . Cependant de nouvelles variétés commencent à se faire reconnaitre. Mais la création de variété fait polémique chez les éleveurs car elle passe par le croisement avec d'autres races. Certains éleveurs pensent qu'il y a alors un risque de modifier le type morphologique et le type du pelage, au détriment de la qualité du gantage.

 

Les couleurs :

À l'origine le chat sacré de Birmanie est de la couleur seal colorpoint, qui est le gène noir. Toutes les autres couleurs ainsi que les motifs tabby, tortie, torbie, smoke et silver ont été importées des autres races et ce suivant un protocole stricte pour garder les critères de la race birmane. Les couleurs de bases sont :

Le seal point : les points sont brun foncé, le corps est crème pâle, le nez est brun foncé tandis que les coussinets sont rose et brun foncé.

Le chocolate point : les points sont chocolat au lait, le corps est ivoire, le nez est cannelle rosé tandis que les coussinets sont rose et chocolat clair.

Le blue point : les points sont bleu-gris, le corps est blanc bleuté, le nez est bleu ardoise tandis que les coussinets sont rose et bleu-gris.

Le lilac point : les points sont gris acier rosé, le corps est blanc glacé, le nez est mauve tandis que les coussinets sont rose et lavande-rose .

Le red point : les points sont roux (red), le corps est crème presque blanc, le nez est rose tandis que les coussinets sont roses.

Le crème point : cette couleur est produite par la dilution du gène roux (red). Ce qui produit une couleur un peu plus pâle et moins éclatante que le roux.

 

Il est à noter que les chats porteurs du gène de la couleur lilas ont la couleur de leur corps plus pâle.

News : des chatons sont disponibles !!